En regardant une illusion d’optique, ce n’est pas notre œil qui travaille mal, mais l’interprétation du cerveau qui est erronée. Alors, comment de simples images peuvent-elles tromper un organe aussi précis que notre cerveau?

Les images que nous voyons sont formées au fond de notre œil sur la rétine, sont analysées point par point et sont transmises fidèlement au cerveau sous forme de messages codés. Cependant, si les informations reçues par nos yeux sont contradictoires, notre cerveau ne parviendra pas à les interpréter correctement. Alors, il aura tendance à amplifier les contrastes, à créer des couleurs, des perspectives ou du mouvement pour mettre du sens à ce qu’il voit.

On distingue plusieurs types d'illusions d'optique, en voici deux exemples :

Ici, dans l’illusion de Müller-Lyer les deux segments horizontaux qui composent les flèches nous semblent de dimensions différentes (image 1). Ceci est dû à leurs extrémités, orientées différemment.

 

 image 1

Cependant, comme le démontre l’image 2, ci-dessous, les deux bandes sont de même longueur.

  image 2

 

Dans le cas plus-bas, notre cerveau va avoir tendance à amplifier les contrastes ou à créer des couleurs pour essayer de donner du sens à ce qu’il voit. C’est pourquoi le carré de gauche nous parait plus clair que celui de droite, tout simplement à cause de la couleur verte en arrière-plan. Et pourtant, les carrés sont du même vert.

Bref, les illusions d’optique sont fascinantes. Elles trompent nos sens, nous montrent des réalités impossibles et remettent en cause, sans aucun complexe, des principes logiques, géométriques et physiques.