La lumière bleue est un enjeu de plus en plus prenant dans le domaine de l’optique, surtout en temps de pandémie. Dans cet article, nous faisons un tour d’horizon de ce phénomène et nous vous rappelons qu’il existe des solutions pour améliorer votre confort visuel.

 

Un contexte propice à l’augmentation de l’inconfort visuel

Le télétravail, les études en ligne et le confinement sont tous des facteurs qui contribuent à augmenter le temps que nous passons devant les écrans.

Afin de mieux comprendre l’augmentation des symptômes reliés à l’exposition à la lumière bleue et les solutions disponibles en clinique, notre équipe s’est entretenue avec deux professionnels et membres de la bannière Opto-Réseau.

La Dre Anabelle Leclerc, optométriste-propriétaire de la clinique Vision Line Barnabé (Rosemont) et Martin Langlois, opticien d’ordonnances et propriétaire de la clinique Langlois Opticien (Sainte-Foy), ont tous deux noté une hausse significative des demandes d’examen de la vue en lien avec une augmentation de symptômes de fatigue visuelle.

Omniprésente, la lumière bleue affecte tous les groupes d’âge

Depuis le début de la pandémie, c’est définitif : on observe une augmentation du nombre de patients qui consultent parce qu’ils observent une augmentation de symptômes liés à l’utilisation des écrans (exposition à la lumière bleue) ou à des lacunes en termes d’ergonomie de travail (luminosité ambiante inadéquate, position de l’écran, etc.).

Concrètement, les effets reliés à l’exposition à la lumière bleue comprennent tout ce qui s’apparente à l’asthénopie (fatigue oculaire) et les yeux secs. Entre autres, les patients peuvent ressentir de la fatigue (sensation des yeux lourds) et des maux de tête. Lorsqu’on parle de fatigue visuelle, cela inclut aussi la difficulté d’accommodation (difficile de faire le focus plus la journée avance) et, occasionnellement, l’apparition d’une vision floue ou double.

Comme nous le mentionne la Dre Leclerc, personne n’est vraiment à l’abri de la lumière bleue. Téléviseur, ordinateur, tablette électronique, téléphone intelligent, équipement électronique au travail, tableau interactif à l’école, etc. Rappelons également que celle-ci est même présente dans certains types d’éclairage (ex. : éclairage au DEL).

Les écrans prennent plus de place non seulement du côté professionnel ou scolaire, mais avec le confinement et l’isolation, ils sont de plus en plus inclus dans nos loisirs.

Enfin, Dre Leclerc souligne que la majorité de ses patients, de tous âges, affirment avoir augmenté, si ce n’est pas doublé, le temps qu’ils passent devant les écrans quotidiennement. Que ce soit pour le travail, pour les études, pour se réunir virtuellement avec des proches ou pour se divertir alors que nous sommes actuellement tous « encabanés ».

 

En quoi la lumière bleue est-elle néfaste?

Il est important de souligner que toute la lumière bleue n’est pas dommageable pour votre confort visuel. La lumière bleue est un spectre. Sur ce spectre, il y a une partie de la lumière bleue qui provoque l’apparition de symptômes de fatigue ou de sécheresse oculaire. Toutefois, une portion de ce spectre n’est pas dommageable, elle est même importante. Entre autres, elle a un impact sur notre rythme circadien (cycle de sommeil, sécrétion d’hormones, etc.).

Il y a plusieurs années, lors de la mise en marché des premiers traitements contre la lumière bleue, les professionnels de l’industrie se sont rapidement aperçus que ceux-ci étaient trop « larges ». Les premiers traitements coupaient une trop grande partie du spectre, ce qui pouvait affecter le cycle de sommeil puisque les consommateurs n’étaient pas suffisamment exposés à la portion importante de la lumière bleue.

Chez Opto-Réseau, nos professionnels collaborent avec des fournisseurs réputés, comme Zeiss, qui offre de l’équipement de pointe et qui effectue différents tests pour assurer une prise de mesures adéquates. Grâce à ces procédés rigoureux, nous sommes en mesure de proposer aux patients une solution qui offrira une protection optimale contre la lumière bleu-violet nuisible, tout en laissant passer la portion de la lumière bleue bénéfique.

Attention à la vente de verres en ligne

Un autre piège à éviter : les verres jaunes. Il faut savoir que l’ajout d’un traitement contre la lumière bleue donne un petit effet jaunâtre à la lentille. Aujourd’hui, avec les verres et les traitements qui s’améliorent continuellement, cet effet jaunâtre est très léger et pratiquement invisible.

Avec la vente en ligne de verres et de produits non contrôlés, Dre. Leclerc mentionne que certains consommateurs qui croyaient avoir commandé des verres offrant une protection contre la lumière bleue recevaient plutôt des lunettes avec des verres jaunes.

Toutefois, ce n’est pas la teinte jaune qui filtre la lumière bleue. Le traitement qui est appliqué pour contrer les effets de la lumière bleue a une longueur d’onde spécifique qui possède une légère teinte jaunâtre. Ce n’est donc pas la couleur jaune qui protège vos yeux, c’est une longueur d’onde bien précise.

Soyez avisé, ce n’est pas parce que vous avez des verres jaunes que vos yeux sont protégés de la lumière bleue!

 

Comment contrer ou diminuer les effets de la lumière bleue

Les verres ophtalmiques et les traitements contre la lumière bleue

De plus en plus demandés, les traitements antireflets incluant une protection contre la lumière bleue étaient, auparavant, une option surtout suggérée aux patients occupant un emploi de bureau (devant un écran). Avec le contexte de la pandémie, c’est maintenant une majorité de la clientèle en clinique qui exprime des besoins ou un inconfort relié à la lumière bleue.

Cette option est également de plus en plus intéressante puisque le prix d’un traitement antireflet incluant une protection contre la lumière se rapproche et est même équivalent au prix d’un traitement antireflet de qualité, comme c’est le cas du traitement DuraVisionMD BlueProtect de Zeiss.

Pour un confort visuel optimal, n’hésitez pas à discuter avec votre professionnel de la vue des traitements incluant une protection contre la lumière bleue lorsque vous procéderez au choix de lentilles ophtalmiques pour vos lunettes. 

 

Les lentilles cornéennes et la lumière bleue

Jusqu’à tout récemment, il n’existait pas de solution en lien avec la lumière bleue du côté des lentilles cornéennes. Avec l’arrivée des verres  AcuvueMD OASYS avec TransitionsMC , certains porteurs de verres de contact peuvent maintenant bénéficier d’une protection contre la lumière bleue.

Comme le mentionne Martin Langlois, opticien d’ordonnances, beaucoup de gens ignorent qu’il existe maintenant des verres de contact incluant un filtre contre la lumière bleue.
Initialement, ces verres de contact, les premiers homologués pour filtrer la lumière bleue, ont été pensés et conçus pour répondre aux besoins des gens incommodés par le soleil et qui souhaitaient retrouver les avantages des verres ophtalmiques photochromiques.

Ainsi, comme les verres ophtalmiques lumino-intelligents TransitionsMC, les verres de contact ACUVUEMD OASYS avec TransitionsMC s’adaptent à la luminosité ambiante. Ce type de verre offre le niveau le plus élevé (dans une lentille cornéenne) de protection contre les rayons UV, il est donc très apprécié par les patients qui se promènent régulièrement entre l’intérieur et l’extérieur, et ce, pour le travail ou les loisirs.

Pour en savoir plus sur les verres de contact ACUVUEMD OASYS avec TransitionsMC et des différentes options pour protéger vos yeux de la lumière bleu-violet, n’hésitez pas à consulter votre professionnel de la vue à votre clinique Opto-Réseau.

Merci à Dre Anabelle Leclerc, optométriste et à Martin Langlois, opticien d’ordonnances pour leur précieuse collaboration à cet article.