Par Audrey Rousseau Dufresne

En tant que jeune professionnelle, nombreux ont été les ajustements à faire en quittant l’université pour m’intégrer au marché du travail. Étonnamment, la plus grosse adaptation c’est d’être devant un ordinateur toute la journée. On pourrait penser que mes yeux étaient déjà habitués avec les nombreux écrans qui nous entourent en 2017, mais la lumière bleue dégagée en continu était pour moi synonyme de maux de tête quotidiens. J’ai eu à m’éduquer à ce sujet auprès de mon professionnel de la vue pour choisir l’option qui me conviendrait le mieux. Je vous propose donc un survol des éléments à connaître sur la lumière bleue et des façons de contrer ses effets négatifs!

Qu’est-ce que la lumière bleue?

Le spectre de la lumière ressemble étrangement à un arc-en-ciel, allant du rouge au violet en passant par l’orange, le jaune, le vert et le bleu. Selon un article de La Presse, la lumière visible n’est pas nocive pour nous. Là où ça se complique, c’est quand on tend vers le violet dans le spectre de la lumière, car son intensité énergétique est très élevée.

La lumière bleue peut provenir de plusieurs sources, comme le soleil, les téléviseurs à écran plasma, les téléphones intelligents, les écrans ACL et CRT ou encore l’éclairage fluorescent de plafond.

Quels sont les effets de la lumière bleue sur la santé?

Parmi les principaux risques reliés à l’exposition à la lumière bleue, on note les troubles du sommeil, les maux de tête, les douleurs cervicales ainsi que le vieillissement prématuré de la rétine et du cristallin. Une exposition à long terme à la lumière bleue a été identifiée comme une source de risque accru de développer une dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), qui est la principale cause de cécité chez les adultes de plus de 50 ans, ou des cataractes prématurées.

La lumière bleue est aussi source de fatigue de visuelle, qui peut nuire à l’apprentissage et à la productivité au travail. La fatigue visuelle comporte également son lot de symptômes, comme la vision trouble, la difficulté d’accommodation, les yeux secs et irrités, des maux de tête, ou encore des douleurs au cou et au dos. Selon Bleu en lumière, près de 70% des adultes qui font un usage régulier d’appareils numériques ont connu quelques symptômes de fatigue visuelle, mais beaucoup n'ont rien fait pour atténuer leur malaise en raison principalement d'un manque de connaissances. Pourtant, il existe des solutions!

Comment se protéger de la lumière bleue?

On comprendra donc que la lumière bleue est partout et que ses effets peuvent grandement influencer notre quotidien. L’important, c’est de limiter les expositions prolongées, qui peuvent être nocives pour les yeux, et de se protéger lorsque la lumière bleue est inévitable. Côté protection, quelques options s’offrent à vous.

Traitement contre la lumière bleue

Les traitements contre la lumière bleue peuvent s’avérer une bonne solution pour les personnes qui passent plusieurs heures par jour devant leur ordinateur, car ils bloquent la lumière nocive tout en laissant passer la bonne lumière. Il s’agit d’un revêtement appliqué aux verres pour bloquer la lumière bleue.

Verres photochromiques

Pour les personnes très mobiles qui utilisent également les écrans numériques, les verres photochromiques, comme les verres Transitions peuvent être une bonne option.

Avec l’automne qui approche, on a souvent tendance à délaisser (à tort) nos verres solaires. Cependant, non seulement les rayons UV sont aussi présents lors de journées nuageuses, et ce peu importe la saison, mais en plus le soleil est une source considérable de lumière bleue, pouvant être jusqu’à 100 fois plus forte que les écrans!

En effet, les verres Transitions protègent les yeux des rayons UVA et UVB, en plus de filtrer la lumière bleue et de réduire l’éblouissement et la fatigue oculaire. C’est comme porter des lunettes de soleil en tout temps, sans subir de jugement de vos collègues lorsque vous êtes à l’intérieur!

Enfin, pas besoin d’avoir un trouble visuel pour protéger ses yeux de la lumière bleue : tous devraient y être sensibilisés. Il existe maintenant des solutions spécialisées pour l’utilisation d’écrans numériques, même si vous n’avez pas besoin de correction dans vos verres.

Les symptômes énoncés ci-haut peuvent bien sûr varier d’une personne à l’autre et les causes peuvent être multiples. En cas de doute, consultez votre professionnel de la vue qui pourra vous aider à trouver les solutions appropriées pour vos besoins et votre mode de vie.

Pour plus d’information ou pour toute question sur la lumière bleue et les façons de s’en protéger, n’hésitez pas à contacter votre optométriste dans la clinique Opto-Réseau la plus près de chez vous.